Pour la première fois à une élection présidentielle, l'abstention est le premier choix des Français. Elle aura réuni plus que n'importe quel candidat.

Pendant ce temps, mon candidat, malgré sa non qualification, engrange 3 millions de voix de plus qu'au dernier scrutin présidentiel. Une poussée énorme !

Reste qu'on se retrouve avec un second tour Marine Le Pen contre Emmanuel Macron.

Et maintenant ? Je fais quoi ? Et bien je doute.

Ouaih je doute. Pas après la lecture de l'article de Libé qui n'apprend rien à qui aura regardé la conférence de presse des porte-paroles de la France Insoumise (je vous invite à regarder, c'est par ici. Conférence de presse au discours extrêmement clair :

  • Le FN ? C'est non ! Ni hier ni aujourd'hui ni jamais.
  • La consultation des militants durant l'entre-deux tours ? Rien d'autre qu'une consultation prévue de longue date (et puis vous pensez bien... une consultation des militants alors que la presse avait taxée JLM d'une affreuse dérive autoritaire). Et aujourd'hui, qui attend une consigne de vote pour faire son choix en conscience ? Les électeurs sont-ils à ce point infantilisés ? Je n'avais déjà pas suivi la consigne de vote en 2012, je me déciderai donc qu'elle que soit l'éventuelle consigne en 2017 (et je n'ai toujours pas décidé).

Voter Macron ? Oui peut-être pourquoi pas. En considérant que celles et ceux qui auront le plus à souffrir d'une élection de Marine Le Pen, ce ne sera évidemment pas les sympathiques Blancs bien insérés que nous sommes mais l'ensemble des racisés qui quotidiennement sont victimes de discriminations (à ce sujet, ce texte d'Akram Belkaid qui pourrait me motiver à voter Macron). Et ce n'est pas une fois tous les 5 ans qu'il va falloir s'en soucier. Encore le week-end dernier, des femmes ont été empêchées d’exercer leur droit de vote sous prétexte qu'elles portaient le foulard et au nom du féminisme et de la laïcité (petit rappel au passage : la loi de 2004 interdit le port de signes religieux dans les écoles, collèges et lycées et la loi de 2010 interdit de dissimuler son visage dans l'espace public... et c'est tout). Les chiffres du défenseur des droits sur les contrôles au faciès sont sans équivoque (et je n'ai pas souvenir que la promesse de Hollande sur les récépissés ait été tenue) :

ControleFacies

Ce n'est pas sous un gouvernement FN qu'on a expulsée Leonarda, une mineure scolarisée (et je ne parle que du cas le plus médiatisé). Ce n'est pas sous un gouvernement FN qu'est mort Adama Traoré, pas plus qu'Amine Bentounsi. Ce n'est pas non plus sous un gouvernement FN qu'on a sérieusement proposé la déchéance de nationalité, qu'on a fait croire que le plus grand danger pour la République c'était le burkini. Et ce n'est pas plus un gouvernement FN qui a permis les perquisitions chez quiconque jour et nuit sans autorisation du juge avec l'état d'urgence, de placer sur écoute administrative sans aucun contrôle du juge, d'enregister les données émises par tous les téléphones captables sur la voie publique, d'interdire à quelqu'un de quitter son domicile jusqu'à nouvel ordre grâce à loi renseignement.

On ne se réveille pas un beau soir d'avril à 20h en découvrant avec surprise le grand méchant loup. Il est le produit de concessions depuis des dizaines d'années. Parce qu'il est là aussi le bilan des Hollande, Valls, Macron, El Komhri : un FN au second tour et avec un gain de plus d'un million de voix entre 2012 et 2017 ! Un million putain ! Ils sont les fabricants des voix FN.

Et avec eux, les médias également pour qui le problème le plus urgent c'est l'islam et les millions de français musulmans :

Unesislam

Et tous ensemble d'expliquer que quand même Mélenchon et Marine le Pen ont de nombreux points communs (alors c'est un peu tard pour se réveiller et venir expliquer après le premier tour que "non, le projet économique de Le Pen n'est pas celui de Mélenchon").

(Spoiler : non il ne l'est pas :

 

fin de la parenthèse).

Et on voudrait aujourd'hui nous faire croire que voter pour l'élu de ceux qui sont la cause du mal FN serait en fait le remède.

Alors voilà, mon choix n'est toujours pas fait, mais j'espère qu'après le 7 mai, qu'on ait voté ou non, on sera tous extrêmement nombreux à continuer de lutter contre TOUS les racismes (du FN, de Valls, des média...) pour faire en sorte que la prochaine fois, le score du FN soit ridiculement bas.

D'ici là il nous reste les législatives. Et nous avons toujours le pouvoir de créer une majorité qui nous convient, qui ne soit ni patrie ni patron pour reprendre le slogan du moment. Alors y a plus qu'à !

Et puisque c'est toujours mieux de finir en chanson, je vous propose une chanson d'Anne Sylvestre, peut-être bien dans mon top 10 de chansons préférées, reprise ici en trio :