C'est un article du Monde qui nous l'apprenait.

En 2010, 20 % des personnes travaillant dans une entreprise de plus de dix salariés percevaient un bas salaire, soit, en brut, moins de 10,36 euros de l'heure. Dans certains secteurs ces bas salaires concernent plus de 75 % des salariés.

Un quart des citoyens occupent un emploi dit "atypique". Ce mot - atypique - est dans l'article du Monde. Il signifie : un contrat qui n'est pas un contrat à durée indéterminée à plein temps.

6,8 millions de personnes gagneraient moins de 8,50 euros de l'heure. Six millions de personnes touchent une allocation équivalente au RSA. 1,13 million d'adultes capables de travailler perçoivent ce revenu minimum depuis sa création en 2005.

Les 10 % les plus riches qui possédaient 45 % de la richesse privée du pays en 1995 en possédaient 53 % en 2008, alors que les 50 % du bas de l'échelle se partagent 1 % (contre 4 % en 1995). Entre les deux, les personnes qui se situent entre le 6e et le 9e décile détiennent 46 % de ce patrimoine, contre 51 % au milieu des années 1990.

20 % des jeunes ont un diplôme plus élevé que leurs parents. Un chiffre presque inférieur de moitié à celui des grands pays industrialisés.

Elle fait envie la compétitivité allemande, non ?