L'ordonnance indiquait un rendez-vous à 8h30. Mais j'avais reçu un SMS me confirmant le rendez-vous à 8h20 (pourquoi faire simple...). Dans le doute je me suis pointé pour 8h20. Le but était de rencontrer non pas par le chirurgien qui m'a opéré (il est en congés) mais un de ses collègues "pour commentaire des résultats histologiques". Il m'a donc résumé le rapport de 2 pages du médecin analyste qui : confirme la tumeur, m'annonce le poids de la "pièce prélevée" (54 grammes), raconte mille et une choses incompréhensibles ("embole néoplasique", "anticorps PLAP", "infiltration de l'albuginée"...) et écrit aussi ce constat tout à fait inattendu : ma "vaginale est normale" (aucune idée de ce que ça veut dire, je ne me suis pas encore documenté) !

Un chirurgien plutôt sympa et ouvert à la discussion et aux questions (ce qui change de celui qui m'a opéré). Il a jugé ma plaie propre et semble satisfait de l'opération.

La suite, ça dépend d'un oncologue qu'il faut que je rencontre. D'après le chirurgien, il y a plein de protocoles différents suivant la pathologie, l'état de la science, l'humeur de l'oncologue, l'état d'esprit du patient... Pour moi, qui suis "cortiqué" (dixit le chirurgien qui a utilisé le mot à deux reprises, d'où d'ailleurs le verbe décortiquer, qui vient donc de cortex), il est possible qu'une surveillance avec un peu de radio suffise. Mais c'est l'oncologue qui dira. Lui ne veut surout pas se mouiller, il n'est qu'un "artisan".

A 8h35 j'en avais fini... avec le chirurgien. Il fallait encore attendre son assistante pour récupérer le compte-rendu opératoire, le compte-rendu d'hospitalisation, le rapport d'analyse, le courrier pour l'oncologue et le courrier pour le médecin généraliste et elle n'arrivait qu'à 9h00. Un peu de poireautage, puis 40 minutes passées dans le bureau de l'assistante (ouaih faut le temps de taper les courriers, d'imprimer tout ça en 3 exemplaires, de répondre aux appels des autres patients...) et fini pour aujourd'hui... avec l'urologue et son monde.

Je file au bureau de l'oncologue (bâtiment à côté). J'y laisse le courrier qui lui est destiné et on fixe un rendez-vous. Ce sera mercredi.

Moi qui croyait être fixé sur un éventuel traitement suite à ma visite chez le chirurgien, c'est raté.