En deux semaines, me voilà tombé sur deux émissions ayant pour thème la justice et elles sont toutes deux bouleversantes.

La première est une émission de Mediapart, selon un dispositif original : faire le procès des comparutions immédiates. Aucun journaliste ici, mais trois vrais juges, un procureur et un avocat occupent le plateau et nous donnent à voir, témoins à l'appui, le quotidien de la justice pénale de proximité en France. On y découvre l'abattage des dossiers, les jugements rendus à la va vite, les coupables aucunement aidés et les victimes nullement soulagées. On y découvre également une justice de classe qui enfonce encore plus ceux qui n'ont pas d'emploi, de famille ou de maison. Le procès démarre à 33'49'' :

 

La seconde émission est un entretien d'Hors-Série avec Jean-Marc Rouillan qui raconte ses années en prison. C'est un témoignage de l'intérieur qui décrit les humiliations, la négation totale de l'individu, l'échec du système carcérale et son inhumanité et c'est glaçant. L'entretien complet est ici.

 

Le point commun entre ces deux émissions : la découverte (pour moi) de la violence d'une institution qui broie des êtres humains, mais aussi son inefficacité à rendre le monde meilleur, autant pour le coupable, que pour la victime et le peuple (au nom duquel la justice est pourtant rendu). On a du boulot pour changer tout ça... y a plus qu'à. "La joie est dans la lutte", comme le dit Jean-Marc Rouillan en fin d'entretien.