• 29 octobre 2015

Du sang est retrouvé dans la Peugeot 307de la police municipale de Drancy ainsi que sur le caleçon d'Alexandre. Plus tard, un médecin constatera une plaie ouverte profonde de 1,5 centimètre.

Tandis qu’il est menotté dans le dos et que, délesté de sa ceinture, son pantalon glisse sur ses hanches, deux policiers le tirent par les épaules pour le faire entrer dans la voiture. Arnaud P., lui, le pousse vers l’intérieur. « D’un coup, j’ai senti un truc dans mes fesses. J’ai hurlé, relate Alexandre T. lors de son audition, lue à l’audience par la présidente. Je me suis allongé sur la banquette et j’ai pleuré. Il y en a un qui m’a dit plus jamais tu parleras comme ça de la police municipale, tu te rappelleras de nous”. »
  • 16 janvier 2017

L'audience a lieu au tribnual de grande instance de Bobigny. Le procureur adjoint requiert six mois de prison avec sursis et une interdiction porfessionnelle d'un an. Le délibéré sera rendu le 20 janvier.

  • 20 février 2017

 La juge du tribunal correctionnel (chambre pénale du tribunal de grande instance) s'est déclarée incompétente pour juger des faits, estimants que ces "faits sont de nature à entraîner une requalification criminelle".