"Hegel bemerkt irgendwo, daß alle großen weltgeschichtlichen Thatsachen und Personen sich so zu sagen zweimal ereignen. Er hat vergessen hinzuzufügen: das eine Mal als große Tragödie, das andre Mal als lumpige Farce."
Karl Marx, Der achtzehnte Brumaire des Louis Bonaparte.

Ou bien, en français :

"Hegel fait quelque part cette remarque que tous les grands événements et personnages historiques se répètent pour ainsi dire deux fois. Il a oublié d'ajouter : la première fois comme tragédie, la seconde fois comme farce."
Karl Marx, Le 18 Brumaire de Louis-Napoléon Bonaparte

Le temps de la farce est venu. Je recycle donc cet article sur le travail du dimanche qui date d'il y a presque 5 ans, sous la présidence de Nicolas Sarkozy.

Voila également le communiqué du Parti Socialiste de la Droite Complexée de septembre 2007 :

Suite aux récentes déclarations du Président de la République, le Parti socialiste tient à réaffirmer son attachement au principe d’une interdiction du travail le dimanche. Il rappelle que cette interdiction de principe est déjà assortie de nombreuses exceptions, qui répondent aux besoins des entreprises, notamment dans l’industrie et le commerce. Autoriser l’ouverture inconditionnelle des magasins et usines le dimanche serait lourd de menaces pour les droits des salariés, dont la liberté du consentement ne peut pas être vérifiée au cours de la relation de travail. En fait, il ne s’agit ni plus ni moins que d’une manipulation visant à détricoter encore un peu plus le droit du travail et les protections des salariés en les privant du bénéfice d’une journée sanctuarisée hors du travail et de l’espace marchand. Une telle évolution aurait inéluctablement pour conséquence de contraindre, de fait, nombre de salariés à travailler le dimanche, contre leur volonté. Autoriser l’ouverture des magasins le dimanche constituerait également une rupture d’égalité injustifiable entre les commerçants : en effet, seules les grandes enseignes auraient en réalité la possibilité de faire travailler leurs salariés le dimanche, ce qui créerait une situation de concurrence déloyale très défavorable aux petits commerçants et artisans. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si 93% des commerçants indépendants se déclaraient, l'année dernière, dans un sondage, favorables au maintien du repos dominical. Le Parti socialiste demande donc au Président de la République de revenir à la raison et de renoncer à ce projet néfaste pour les salariés et inutile pour le consommateur, déjà largement soumis à la logique marchande consumériste.