Je n'y ai pas assisté, j'étais en congés. Et pour ça j'en veux terriblement à la Direction. Moi qui mets un soin tout particulier à ce que ma vie professionnelle n'empiète pas sur ma vie hors du bureau (je coupe mon téléphone tous les soirs, tous les week-end et pendant tous mes congés, je n'emporte presque jamais mon ordinateur portable à la maison), me voilà obligé de penser au travail, aux collègues. Et ça me fait enrager, en plus du dégoût que m'inspire la situation.

Un collègue s'est donc chargé d'assister Stéphane. Avec eux autour de la table : le DG et la responsable des ressources humaines, mais nulle trace du responsable de Stéphane. Stéphane (et mon collègue) ont découvert ensemble ce qu'on reproche à Stéphane et ça n'a pas dû être facile.

La seule et unique pièce à conviction du dossier est un mail, contenant deux photos et adressé par Stéphane à Guillaume, d'une boîte mail personnelle à une autre boîte mail personnelle. La première photo montre une armoire en parfait état. C'est évidemment celle que la Direction reproche à Guillaume d'avoir endommagée. La deuxième photo montre un banc de test avec toutes ses protections électriques (interrupteur, bornes à couteaux, arrêt d'urgence).

Comment le DG est-il en possession de ce mail ? A ce stade, ni Stéphane ni mon collègue n'en ont la moindre idée. Ce sont bien des photos prises par Stéphane, dans le but d'aider Guillaume, mais qui étaient censées rester strictement personnelles (et c'est bien pour cette raison qu'elles avaient été échangées sur des boîtes mails privées).

C'est donc cela que la Direction reproche à Stéphane : "ne pas jouer le jeu de l'entrprise" et pire, "chercher à lui nuire".