Hier soir j'ai finalement mangé des lasagnes même si mon boucher était fermé et mon fromager absent du marché. Je n'ai par contre trouvé aucun bolet à côté de mon assiette, je ne comprends pas vraiment ce qui se passe ici.

Je me suis couché par une température de 27°C dans l'appartement. Au-dessus de ma tête, aucune étoile, aucun drapé lumineux. Rien d'autre que la faible blancheur du plafond éclairé par de minces rayons lumineux filtrant par le rideau.

Réveil en sursaut. Où suis-je ? Quelqu’un m’a-t-il servi du muesli ? Non, rien d’autre que du pain et une confiture moisie.

Ce matin, je suis parti travailler en bus, surplombant la 2 fois 3 voies qui nous sert d'autoroute. Sur le chemin entre l'arrêt de bus et le boulot, aucune myrtille, juste quelques mûres que je n'ai pas osé cueillir. Trop peur de la pollution.

Les quelques collègues présents étaient contents de me voir. J'ai essayé de l'être aussi. 153 mails à ouvrir.

Ce soir en faisant mes courses j'ai acheté du muesli.

Je crois que je vais bien.


Pas mieux.

J'ai du payer pour manger des myrtilles. 2,68€ la barquette, ils auraient pu arrondir à 3, que ce soit premier au moins !
Ensuite je sais pas jusqu'où s'est retirée la marée, mais ici les icebergs sont tous imperceptibles (Manu, ce serait bien que tu investigues sur le sujet à Bordeaux, et que tu nous dises si la lamproie mord aussi bien que le cabillaud). En contrepartie, y'a des poubelles qui fleurissent tous les 100m comme de vulgaires bolets - maigre consolation.
A la pause, mes collègues prennent du café à la place des fruits secs, et se racontent les caisses qu'ils se sont mis le week-end ; il semblerait que le couvre-feu alcool ait été aboli...

Mais surtout, y'a un truc qui commence à m'inquiéter : ça fait plusieurs jours que j'ai les pieds secs. C'est bien beau de pouvoir picoler des binouzes à la pression, mais c'est pas ça qui va nous réhydrater les petons ! Zavez pas peur qu'ils se craquèlent puis qu'ils prennent feu au détour d'un mégot ? Je devrais ptêt ressortir diligemment mes chaussons de qajaq...

Bref, si on est tous dans le même mood, il est temps de passer aux questions sérieuses : c'est quand et où qu'on retrouve le Puttut pour le trek3 ?

Betti


Le Puttut m'a réveillé ce matin ... j'ai pensé qu'on était sur le point d'embarquer pour une nouvelle cueillette, j'ai donc tenté un "hopdé le matin " mélodieux ... rien n'y a fait. Personne n'a bondi de sa tente verte luisante pour mettre le réchaud en branle et servir 6 assiettes de muesli...  Le camion poubelle a continué sa route emportant mes barquettes de poisson Leclerc vides ...  Je me suis recouché submergé par les icebergs...

Boti