Et ça continue.

Les noms des assistantes licenciées n’a pas encore été rendu public que déjà on assiste à un premier départ : le responsable de l’activité variateurs a été remercié vendredi. Débauché à grands renforts de communication (la société relançait son activité variateur), embauché il y a tout juste un mois et demi, le voilà licencié. Pour quel motif ? Licenciement arrangé avec la direction murmure-t-on.

En parallèle, plusieurs départs, volontaires : un commercial, 3 techniciens… pour le moment.

Notre responsable commercial Europe Sud rentre de 2 semaines de congés. Avant ça il était en arrêt. Il a eu une attaque cardiaque. Il a la quarantaine, tout juste. Le responsable ventes indirectes a fait un malaise la semaine dernière.

Une des assistantes sur la sellette est en arrêt maladie depuis 2 semaines. Si elle fait partie du lest, on ne la reverra peut-être jamais. En attendant elle est remplacée à partir d’aujourd’hui par une intérimaire.

Vivement la suite...

Côté affaires, tout va bien. 4 énôôôôrmes projets "pharma" doivent rentrer et nous faire vire jusqu'à la fin de l'année. Ce n'est pas la crise pour tout le monde. A coire qu'en temps de crise, l'industrie pharmaceutique prospère, le peuple consommant davantage de médicaments.