Libéral : le mot est lâché ! Et voilà que depuis une semaine on ne parle plus que de ça. Peut-on être socialiste ET libéral (Bertrand Delanoé a pris la peine de faire figurer le "et" en majuscule, prière de ne pas rater l'information, au cas où quelqu'un ait pensé qu'il était candidat à un poste de 1er secrétaire ailleurs qu'au PS) ? Oui mais attention au sens politique mais alors certainement pas au sens économique. Faut pas pousser non plus !

Pendant ce temps là Ségolène Royal affirme que la subtile mixité est impossible, oubliant ce qu'elle disait il y a encore quelques mois. Magnifique posture !

Se rajoute à cela :
Martine Aubry peut-être.
Julien Dray "par nécessité" et ça fait vraiment de la peine pour lui.
Pierre Moscovici, 1er secrétaire pourquoi pas ou alors peut-être 1er ministre ou alors non attendez peut-être secrétaire d'état aux kayakistes unijambistes, en fait je sais pas trop.
Pourquoi pas Claude Bartolone ou alors Jean-Christophe Cambadélis.
Sans oublier l'aile gauche du PS avec Benoît Hamon et Henri Emmanuelli.
Puis Manuel qui se déterminera en conscience.
Et j'en oublie très certainement.

Le PS, le seul parti où on a plus de candidats que d'idées (là je pousse un peu mais c'est quand même l'image générale qu'ils donnent).

"Tout corps plongé dans un bocal de cornichons devient un cornichon" a dit un jour un célèbre philosophe. A qui le tour ?


Ajout du 4/6/8 : Ségolène Royal m'a écrit, pas personnellement mais je suis toujours flatté lorsque je reçois un de ses mails. Ce n'est jamais le cas de Mon Président (je veux dire par là qu'il ne m'écrit jamais et non pas que je ne serai pas flatté, qu'allez-vous donc penser) mais j'en reçois tout de même de Patrick Devedjian soi-même. Pour ceux et celles qui n'ont pas là chance de recevoir de lettre, c'est ici que ça se trouve.